Derniers articles - Animation culturelle et pensée critique

Écrit le 23/11/2018
mauvaise-mine-le-graff-comme-outil-de-l-animation-culturelle Je suis Vandopérien (54) et je m’appelle Mohamed DJEMLI. Je pratique le graff depuis ma jeunesse et...
Écrit le 12/10/2018
meetic-d-ecriture-quand-l-animation-rencontre-la-culture-pauline-fattelay-trajectoire-formation Guillaume Dopus - Page blanche pas angoissante.   Depuis octobre 2018, Trajectoire Formation...

Takajouer : De la musique classique pour les enfants des quartiers prioritaires du Pays de Montbéliard

Guillaume Dopus - Jouer c'est déranger
Guillaume Dopus - Jouer c'est déranger




Animateurs et musiciens main dans la main.

Dans plusieurs quartiers du Pays de Montbéliard, des binômes constitués d’animateurs professionnels de l’éducation populaire et de professeurs-musiciens sont engagés dans « l’Orchestre Takajouer », projet social d’éducation par la musique pratiquée en orchestre symphonique à destination des enfants.

Ces animateurs et ces musiciens, se questionnant sur leurs modes de coopération, Trajectoire Formation en collaboration avec l’Aventure, a proposé 6 journées de formation visant à faire émerger, à partir des pratiques et expériences de chacun, des « ingrédients » pour mieux travailler ensemble.

Échanges, débats, réflexions individuelles et collectives, ateliers de mise en mouvement corporel ont permis de mettre au jour les points de convergence des métiers d’animateur et de musicien : Vers de la réalisation, de la production, de la restitution ; Donner, susciter l’envie ; Transmettre une technique ; Transmettre, conserver un patrimoine culturel.

La complémentarité des deux métiers a été exprimée :

Des « pratiques d’animation » qui peuvent apporter aux « pratiques musiciennes » :

« La connaissance et l’expérience de l’animation de groupe permet à l’animateur de participer activement à la pratique musicale. »

« L’animateur peut apporter son soutien aux enfants qui expriment des difficultés (comportements, besoins divers, concentration…) »

« L’animateur peut donner des pistes, mettre à l’aise le musicien quant à la gestion de groupe, la connaissance du rythme de vie de l’enfant, la connaissance des histoires de vie, du contexte. »

Des « pratiques musiciennes » qui peuvent apporter aux « pratiques d’animation » :

« Le musicien peut proposer à l’animateur de participer, s’associer à l’élaboration de l’exercice ludique de la pratique musicale. »

« Le musicien peut partager sa pratique de la rigueur, du résultat à atteindre, de l’exigence, de l’assiduité. »

Une communauté de pratiques est née au service du projet « Takajouer ». Quelques pistes de transformation ont été décidées :

Un partage des pratiques à poursuivre afin de situer et faire évoluer les places et rôles des musiciens et des animateurs dans le projet, trouver des points d’accroche pour faire vivre les complémentarités entre musique et animation.

Un projet éducatif à élaborer collectivement, formalisant les enjeux et les objectifs partagés

Des fonctions de gouvernance, de décision, d’organisation à clarifier, à rendre lisibles et visibles.

Hervé Sellier

Une vidéo réalisé lors d'une des séances du Projet Takajouer est disponible ici.


© Trajectoire Formation 2016
Mentions légales

Please publish modules in offcanvas position.