BPJEPS Animation Culturelle - Journal de bord des UC de spécialité - épisode 4 : L’expérience sans frontière

©Réseau dédale

Cet article revient en textes, en images et en citations sur ce qui s’est dit, construit, sédimenté lors du quatrième regroupement de l’année qui eut lieu en décembre 2019. Vous le remarquerez ce journal de bord est de plus en plus structuré à partir des écrits des stagiaires. Par conséquent, les textes proposés par les deux formateurs de cette session, SIAM ANGIE et porte renaud se veulent parcimonieux et strictement complémentaires. Pour rappel, l’association réseau dédale est le
partenaire de Trajectoire Formation pour les UC de spécialité du BPJEPS animation culturelle.

Si l’on peut légitimement se demander ce qui caractérise l’animation culturelle par rapport à d’autres spécialités, nous osons affirmer au regard de ce qui suit que l’expertise se situe dans la remise en question des certitudes qui se cristallisent par les mots et les images. Remettre en question ne veut pas dire mettre mal à l’aise mais toujours chercher avec ses publics à aller voir ce qui se trame derrière la scène de nos représentations symboliques.

L’animateur·trice culturel·le jongle avec les idées, les opinions et permet la rencontre entre les personnes en les investissant dans la compréhension de ce qui fonde leur stabilité symbolique. L’animateur·trice n’est pas juste un passeur de pratiques culturelles ou artistiques mais le médiateur averti des confrontations d’opinions. Il/Elle n’est pas influenceur·ceuse mais n’est résolument jamais neutre dans sa tâche.

Lire l'épisode 4